Ce qui s’est dit… le 16/04/2017

« Un dossier passionnant » sur le sexe des odeurs dans Nez#3.

"Le futur à vue de nez", une émission de "Demain la veille" par Dorothée Barba. A 6'54.

Le nez est un pilier de notre mémoire : une simple odeur nous permet souvent de voyager dans le passé. Et si on faisait le trajet inverse ? Voyage dans le futur des odeurs.

 

Il est là, tout penaud, au milieu du visage. On le remarque rarement, sauf pour en dire du mal. Et pourtant il a tellement à nous offrir, ce nez, que dis-je ce cap, cette péninsule. Car il est un pilier de notre mémoire ! Ça vous est surement déjà arrivé : une simple odeur qui convoque immédiatement un océan de souvenirs. C’est bien la preuve que les odeurs permettent de voyager dans le temps. Alors je vous propose de faire le trajet inverse, aujourd’hui : un voyage dans le futur des odeurs. Il sera question de marketing olfactif, de nez artificiel et même d’un homme qui ne se lave plus mais ne sent pas mauvais…

Mes invités en sont convaincus, l’odorat est le sens du futur. Revue de détail de l’avenir à vue de nez.

Pour en parler avec nous :

 

- Annick Le Guérer, anthropologue, philosophe, spécialiste de l’odorat, de l’odeur et du parfum. Plongée dans le parfum dès son enfance, Annick Le Guérer est devenue une référence incontournable du vaste monde olfactif grâce à de nombreux livres édités, publications, conférences et expositions réalisés sur ce thème.

- Pascal Charlier, directeur général de ScentAir, une entreprise de marketing olfactif. Présent dans 109 pays, ScentAir propose à sa clientèle de créer sa propre identité olfactive et d’apporter une solution de diffusion adaptée à son environnement.

- Guillaume D’Alessandro, journaliste qui a tenté l’expérience de ne pas se laver pendant un mois. Après inspection de son corps, tout semble aller pour le mieux : pas de mauvaises odeurs, pas de démangeaisons et tous ses proches pensent qu’il est toujours fréquentable. Alors, il semblerait même qu’il soit décidé à prolonger l’expérience…

► LIRE AUSSI | Son article « J’ai arrêté de me doucher » à lire dans la revue We Demain

► LIRE AUSSI | Guillermo d’Alessandro : « J’ai arrêté de me laver pendant un mois »

- Roland Salesse, ingénieur agronome de formation et chercheur en neurobiologie olfactive à l’INRA, l’Institut Nationale de Recherche Agronomique

 

La semaine dernière se déroulait à Lyon le salon Sido, un salon international dédié à l’Internet des objets.

Notre reporter Léa Minod a visité le stand de la startup grenobloise Aryballe qui produit le seul nez artificiel au monde, baptisé NeOse.

Merci à Dominique Brunel, de la Revue Nez, dont le troisième numéro est sorti le 3 avril en librairies et parfumeries.