Hors collection

NEZ #1 La revue olfactive
Société | science | art | culture | parfum
  • 1603-Atelier-Mockup-078
  • 1603-Atelier-Mockup-095
  • 1603-Atelier-Mockup-115
  • 1603-Atelier-Mockup-104
  • 1603-Atelier-Mockup-117
  • 1603-Atelier-Mockup-116
  • 1603-Atelier-Mockup-106
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7

Première revue dédiée à l’odorat et au parfum, NEZ vous propose d’utiliser vos narines pour comprendre le monde qui vous entoure.
Disponible en librairie, cette revue olfactive de société explique, décrypte et explore à travers des enquêtes, des reportages, des rencontres, des analyses critiques…

Aucun périodique n’a jamais tenté de parler du monde à travers nos sensations olfactives, NEZ veut offrir cet accès à tous. Art, littérature, sciences, histoire, parfumerie… NEZ propose une approche plurielle et culturelle inédite, pour découvrir et comprendre le rôle essentiel de l’odorat dans notre rapport au monde.

Tous les 6 mois, la revue offrira un espace d’expression richement illustré à des intervenants passionnés : scientifiques, parfumeurs, artistes des odeurs, journalistes, universitaires, historiens, sémiologues, écrivains, photographes, artistes, etc.
Chaque numéro sera aussi l’occasion de plonger au cœur d’un paysage odorant à travers des échantillons olfactifs.

NEZ emprunte à la revue ses traitements éditoriaux variés et au livre sa qualité et sa pérennité. Une part importante sera bien évidemment dédiée au parfum et à la parfumerie: vision du marché, cahier critique d’une sélection de nouveautés, valorisation du patrimoine. Alors que la critique de parfums sur Internet bouscule l’industrie depuis près de 10 ans, et a prouvé qu’elle avait sa place aux côtés de la critique de livres, de films ou de disques, NEZ sera la première revue papier à s’inscrire dans cette démarche indépendante et critique (parfois très critique!). Un grand dossier thématique sera aussi, à chaque numéro, l’occasion de traiter d’un sujet en profondeur à travers le prisme des spécialités des différents contributeurs.

 

Sommaire

En ouverture :

- Quelques portraits de personnes qui font bon usage de leur nez au quotidien (comme George Aldrich, le nez de la Nasa, qui renifle tout ce qui doit embarquer dans l’espace) 

- Une immersion olfactive dans le milieu du cinéma : quelles sont les odeurs et les parfums aimés ou détestés par les gens de cette profession ?

 

Dans le cahier scientifique Odorama, on apprend:

- L’origine surprenante de l’odeur de l’herbe coupée.

-  L’utilisation des « nez électroniques », qui permettent par exemple de détecter des maladies très tôt.

- L’épopée de l’Hedione , une molécule cinquantenaire présente dans tous les parfums.

- Les secrets du basilic , une plante utilisée en cuisine mais aussi en parfumerie.

- Un panorama des odeurs de l’école qui ont marqué notre enfance : la colle blanche, le crayon à papier, le savon jaune, etc. Avec une carte à vignettes qui permet de sentir en vrai ces odeurs inoubliables.

 

Dans la rubrique Correspondances, l’odorat entrecroise les autres arts:

- Un extrait du livre de Tom Robbins «Un Parfum de jitterbug» (Éditions Gallmeister )

- Une étude sur les parfums et les odeurs dans l’œuvre de Louis Aragon. 

- Une chronique olfactive de Céline Ellena, parfumeur.

- Un portfolio olfactif de l’opéra Garnier , qui permet de “voir” ses odeurs.

- Une interview du chef Alain Passard et son rapport à l’odorat.

 

Rubrique magazine :

- Un entretien avec Mathilde Laurent , parfumeur maison chez Cartier, qui partage sans tabou sa vision de la parfumerie.

- Un reportage sur le vétiver , qui dévoile les dessous de ses origines et de sa culture.

- Un dossier sur les parfums de la Libération (Femme de Rochas, Vent vert de Balmain, L’Air du temps de Nina Ricci, Miss Dior de Dior)

- Et une « Boutique imaginaire » où l’on conseille à des personnalités des années 1940 des parfums adaptés à leur caractère et à leur époque (Quel parfum Joséphine Baker pourrait-elle porter aujourd’hui?) 

 

Le grand dossier pose les bases d’une nouvelle culture olfactive, un véritable “manifeste du nez” qui tentera d’examiner, à travers les prismes de l’histoire, la science, la linguistique, l’éducation, la thérapie, l’art… les clés expliquant la place occupée par l’odorat jusqu’à présent, et comment cette place est en train d’évoluer. 

 

Le cahier parfums aide à mieux comprendre le passé, le présent et le futur d’une industrie en mutation, avec le portrait du parfumeur indépendant Vero Kern , une fine analyse de la distribution actuelle en France, l’arbre généalogique d’un ancêtre influent, le Chypre de Coty, ainsi qu’un billet d’humeur sur le vert en parfumerie.

 

Un cahier critique passe au crible, parmi tous les (très nombreux) lancements, une sélection de 30 parfums qui ont retenu notre attention dans les dernières sorties ! Cette rétrospective du semestre passé réunit les coups de cœur de la rédaction, des avis étayés, enjoués, nuancés, mais aussi quelques “coups de nez” !…

 

Enfin, un agenda recense les évènements olfactifs à ne pas louper: livres, expositions ou autres (de plus en plus nombreux) relatifs à l’odorat ou au parfum.