Hors collection, hors_collection

  • _MG_9919
  • _MG_9915
  • 111_PARFUMS_double-pages_plat
  • 111_PARFUMS_double-pages_plat1
  • 111_PARFUMS_double-pages_plat2
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Loin d’être une simple liste, cet ouvrage de référence propose une véritable Histoire des parfums, à travers 130 ans de créations. Jeanne Doré et son équipe — tous issus du mouvement culturel olfactif initié par le site Auparfum et Nez, la revue olfactive — ont voulu mettre en lumière les 111 parfums qui comptent, qu’ils soient chefs de file, célébrés ou méconnus, best-sellers ou disparus.
De Jicky (1889) à Tabac tabou (2015), cette sélection aussi subjective que passionnée est classée en 7 périodes marquant les grandes transformations de l’industrie. Les textes, sensibles, curieux et didactiques, s’adressent aux experts comme aux profanes, aux jeunes amateurs comme aux grands connaisseurs.
Les cent onze parfums qu’il faut sentir avant de mourir contribue indiscutablement à l’émergence — tant attendue — d’une culture olfactive exigeante et accessible, indispensable pour mieux sentir et ressentir le monde qui nous entoure.

 

Et le sommaire :

1880 – 1939 : L’âge d’or de la parfumerie moderne
L’apparition de la synthèse chimique dans les formules des parfumeurs bouleverse leur manière de travailler. Les créations sont alors plus abstraites et artistiques, et parmi elles demeurent des grands chefs d’œuvre comme Jicky, Tabac blond, N°5, Joy…

1940 – 1969 : Des couturiers aux hippies
Entre l’essor des couturiers parfumeurs à partir des années 40 et la vague de fraicheur à la fin des années 60, cette période riche en évolution voit naître de grands succès tels que Femme, Miss Dior, L’Air du temps, Eau sauvage…

1970 – 1979 : Un vent de liberté
La publicité prend plus de place et les parfums de marques de prêt-à-porter font leur apparition. N°19, Rive gauche, Opium, Mûre et Musc, Eau d’orange verte illustrent la diversité olfactive de cette décennie.

1980 – 1989 : Le règne du marketing
Les compositions se font plus puissantes et exubérantes, jouant sur la transgression et l’opulence, à l’image de Poison, Loulou ou Obsession, tandis que la masculinité s’affirme, à l’instar de Kouros ou Bel ami.

1990 – 1999 : Une parfumerie de fin de siècle
Le marché de la parfumerie s’internationalise, de nouvelles tendances olfactives s’imposent, entre fraîcheur purifiante et douceur régressive. L’Eau d’Issey, Angel, Trésor, Le Mâle incarnent la dernière décennie du XXe siècle.

2000 – 2009 : L’éveil de la niche
Alors que les lancements se multiplient, émerge une nouvelle parfumerie indépendante et innovante appelée « la niche ». Flower by Kenzo, For Her, Bois d’argent, Carnal Flower ou encore Terre d’Hermès ont marqué cette période.

2010 – aujourd’hui : Mutations en marche
Tandis que la niche poursuit son essor et intéresse les grands groupes du luxe, les parfums deviennent plus calibrés, stéréotypés, mais de belles créations tirent leur épingle du jeu : Portrait of a Lady, La Panthère, Misia, Cuir d’ange…

 

Pour chaque parfum présenté, retrouvez :
son créateur, sa date de sortie, les différents formats disponibles, et celui considéré pour la rédaction du texte, une mini-lignée mentionnant un ancêtre et un descendant de ce parfum, les personnalités qui l’ont porté, les films dans lesquels il apparaît, les distinctions qu’il a remportées.

 

En annexe :
Les mots clés et un lexique pour bien comprendre le vocabulaire de la parfumerie
Les lieux du parfum : musées, l’Osmothèque
Les sites et les blogs du parfum
Un index par marques et par parfumeurs

JEANNE DORÉ
Cofondatrice du site Auparfum en 2007 et de la revue Nez en 2016, elle a contribué à démocratiser la critique de parfum et a su s’imposer comme une figure incontournable de la culture olfactive.

YOHAN CERVI
Rédacteur pour Auparfum et Nez, il est spécialiste de l’histoire de la parfumerie du XXe siècle, et anime des ateliers olfactifs sur le sujet. Il est cofondateur du laboratoire indépendant de création Maelstrom.

ALEXIS TOUBLANC
Formé au métier de parfumeur à l’Isipca, il écrit pour Nez et, depuis 2010, pour Auparfum. Il est membre fondateur du premier prix du parfum indépendant en France, l’Olfactorama.