Hors collection

  • PROCRASTINATION_couv
  • PROCRASTINATION_4e_couv_
  • CONTREPOINT_PROCRASTINATION_double1
  • CONTREPOINT_PROCRASTINATION_double2
  • CONTREPOINT_PROCRASTINATION_double3
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Nous sommes tous un peu hypocrites, voire fanfarons, alors que nous procrastinons avec délectation dès que l’occasion se présente. Au fond, qui n’a jamais procrastiné ? Impossible. Aujourd’hui, se passer de
la procrastination – ce noble art des lendemains qui chantent – serait même un défi.
Déclarer les impôts, ranger les papiers qui s’entassent, répondre aux mails, qui s’entassent aussi, organiser les vacances, relancer les clients, ou encore appeler la famille pour le traditionnel marathon des « bons

voeux », tant de choses que chacun remet à la dernière minute, avec la satisfaction d’avoir fait le bon choix.
Mais êtes-vous bien sûr de maîtriser toutes les techniques de la procrastination ? Car cette pratique se travaille, jusqu’à s’élever au rang de chef-d’oeuvre.
Grâce à cette insolite encyclopédie sur la procrastination, vous découvrirez tous les fondamentaux à connaître pour qui envisage de ne plus se laisser mener par le bout de l’agenda. Guide à l’usage de tous
les procrastinateurs, des débutants aux plus acharnés, cette encyclopédie vous livrera les clés pour enfin donner toute la mesure de vos talents, et adopter ce nouveau mode de vie en connaissance de cause : une
raison de vivre qui ne soit pas machinique !

Hors collection

Société | science | art | culture | parfum
  • 1603-Atelier-Mockup-078
  • 1603-Atelier-Mockup-095
  • 1603-Atelier-Mockup-115
  • 1603-Atelier-Mockup-104
  • 1603-Atelier-Mockup-117
  • 1603-Atelier-Mockup-116
  • 1603-Atelier-Mockup-106
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7

Première revue dédiée à l’odorat et au parfum, NEZ vous propose d’utiliser vos narines pour comprendre le monde qui vous entoure.
Disponible en librairie, cette revue olfactive de société explique, décrypte et explore à travers des enquêtes, des reportages, des rencontres, des analyses critiques…

Aucun périodique n’a jamais tenté de parler du monde à travers nos sensations olfactives, NEZ veut offrir cet accès à tous. Art, littérature, sciences, histoire, parfumerie… NEZ propose une approche plurielle et culturelle inédite, pour découvrir et comprendre le rôle essentiel de l’odorat dans notre rapport au monde.

Tous les 6 mois, la revue offrira un espace d’expression richement illustré à des intervenants passionnés : scientifiques, parfumeurs, artistes des odeurs, journalistes, universitaires, historiens, sémiologues, écrivains, photographes, artistes, etc.
Chaque numéro sera aussi l’occasion de plonger au cœur d’un paysage odorant à travers des échantillons olfactifs.

NEZ emprunte à la revue ses traitements éditoriaux variés et au livre sa qualité et sa pérennité. Une part importante sera bien évidemment dédiée au parfum et à la parfumerie: vision du marché, cahier critique d’une sélection de nouveautés, valorisation du patrimoine. Alors que la critique de parfums sur Internet bouscule l’industrie depuis près de 10 ans, et a prouvé qu’elle avait sa place aux côtés de la critique de livres, de films ou de disques, NEZ sera la première revue papier à s’inscrire dans cette démarche indépendante et critique (parfois très critique!). Un grand dossier thématique sera aussi, à chaque numéro, l’occasion de traiter d’un sujet en profondeur à travers le prisme des spécialités des différents contributeurs.

 

Sommaire

En ouverture :

- Quelques portraits de personnes qui font bon usage de leur nez au quotidien (comme George Aldrich, le nez de la Nasa, qui renifle tout ce qui doit embarquer dans l’espace) 

- Une immersion olfactive dans le milieu du cinéma : quelles sont les odeurs et les parfums aimés ou détestés par les gens de cette profession ?

 

Dans le cahier scientifique Odorama, on apprend:

- L’origine surprenante de l’odeur de l’herbe coupée.

-  L’utilisation des « nez électroniques », qui permettent par exemple de détecter des maladies très tôt.

- L’épopée de l’Hedione , une molécule cinquantenaire présente dans tous les parfums.

- Les secrets du basilic , une plante utilisée en cuisine mais aussi en parfumerie.

- Un panorama des odeurs de l’école qui ont marqué notre enfance : la colle blanche, le crayon à papier, le savon jaune, etc. Avec une carte à vignettes qui permet de sentir en vrai ces odeurs inoubliables.

 

Dans la rubrique Correspondances, l’odorat entrecroise les autres arts:

- Un extrait du livre de Tom Robbins «Un Parfum de jitterbug» (Éditions Gallmeister )

- Une étude sur les parfums et les odeurs dans l’œuvre de Louis Aragon. 

- Une chronique olfactive de Céline Ellena, parfumeur.

- Un portfolio olfactif de l’opéra Garnier , qui permet de “voir” ses odeurs.

- Une interview du chef Alain Passard et son rapport à l’odorat.

 

Rubrique magazine :

- Un entretien avec Mathilde Laurent , parfumeur maison chez Cartier, qui partage sans tabou sa vision de la parfumerie.

- Un reportage sur le vétiver , qui dévoile les dessous de ses origines et de sa culture.

- Un dossier sur les parfums de la Libération (Femme de Rochas, Vent vert de Balmain, L’Air du temps de Nina Ricci, Miss Dior de Dior)

- Et une « Boutique imaginaire » où l’on conseille à des personnalités des années 1940 des parfums adaptés à leur caractère et à leur époque (Quel parfum Joséphine Baker pourrait-elle porter aujourd’hui?) 

 

Le grand dossier pose les bases d’une nouvelle culture olfactive, un véritable “manifeste du nez” qui tentera d’examiner, à travers les prismes de l’histoire, la science, la linguistique, l’éducation, la thérapie, l’art… les clés expliquant la place occupée par l’odorat jusqu’à présent, et comment cette place est en train d’évoluer. 

 

Le cahier parfums aide à mieux comprendre le passé, le présent et le futur d’une industrie en mutation, avec le portrait du parfumeur indépendant Vero Kern , une fine analyse de la distribution actuelle en France, l’arbre généalogique d’un ancêtre influent, le Chypre de Coty, ainsi qu’un billet d’humeur sur le vert en parfumerie.

 

Un cahier critique passe au crible, parmi tous les (très nombreux) lancements, une sélection de 30 parfums qui ont retenu notre attention dans les dernières sorties ! Cette rétrospective du semestre passé réunit les coups de cœur de la rédaction, des avis étayés, enjoués, nuancés, mais aussi quelques “coups de nez” !…

 

Enfin, un agenda recense les évènements olfactifs à ne pas louper: livres, expositions ou autres (de plus en plus nombreux) relatifs à l’odorat ou au parfum.

Omnivore Foodbook

  • FB#5_COUV
  • FB#5_couteau
  • FB#5_cahier_cuisine
  • 1
  • 2
  • 3

Organisateur d’un festival culinaire autour du monde, 

acteur incontournable de l’émergence de la jeune cuisine en France

et dans le monde depuis plus de 10 ans, Omnivore sort son 5e numéro du Foodbook. Un dossier sur le thème du “grand restaurant”

et toujours 150 pages abreuvées d’analyses, de reportages, de portraits, d’interviews,d’une bande dessinée et d’un guide

des tables à Paris et en Province mis à jour.

 

Sommaire

Dossier : le grand restaurant, Évolution du Grand Restaurant

des années 70 à nos jours,

Vie & mort des 3 étoiles,

Reportage : l’ouverture du restaurant de Giovanni Passerini

Banc d’essai avec 10 vinaigres

Entretien : Michel Troisgros (Roanne, 3 étoiles)

Portrait : Eduardo Garcia

Reportage : La naissance d’un couteau

BD : La nouvelle génération de pâtissiers par Sandrine Martin

City guide : Montréal par Luc Dubanchet

Style : Les chaussures de chefs par Timothy Durand

Portfolio : Le tue-cochon par Meyer / Tendance Floue

La rencontre : William Ledeuil, Ze Kitchen Galerie, Paris

Les frères Folmer, Couvert Couvert, Heverlee

8 Recettes : 8 plats photographiés et commentés

à même l’image par les chefs

Palmarès 2016

Guide : Tables, street food, cafés… Recensés dans un guide de 64 pages

Hors collection

  • COUV_BELLE_EQUIPE_web

Recueil de poésie | 7 euros intégralement reversés aux établissements touchés le 13 novembre 2015

Toute la chaîne du livre peut se mobiliser autour de ce projet entièrement bénévole, dont les recettes seront intégralement reversées aux établissements touchés le
13 novembre.

 

Ce samedi-là, c’est avec une étrange gueule de bois que nous nous sommes tous réveillés. La veille c’était un vendredi, vendredi 13 novembre 2015. Un soir qui aurait dû être consacré aux plaisirs de la vie, pour une majorité d’entre nous. Le soir où l’on sort, où l’on fait la fête, où l’on va au restaurant, au concert, entre amis ou en amoureux. Le soir où l’on boit des coups. Mais personne ne s’attendait à ces coups-là. La violence, les morts, les blessés, la liste des victimes, l’incompréhension, la peur. Que peut-on faire ? Comment se redresser et résister ?
Peut-être en faisant ce qu’on sait faire, chacun à sa façon.

Petit éditeur indépendant de l’Est parisien, nous avons choisi de publier ce recueil de poésie pour aider la salle de concert, les bistrots et les restaurants de nos quartiers, directement touchés par ces attaques. Ces endroits dans lesquels, jusqu’à ce jour-là, on buvait du café et des bières, ces endroits où l’on mangeait, où l’on découvrait des artistes, ces endroits qui font l’âme de Paris.
Ce recueil convoque quelques poèmes pour leur faire écho et leur rendre hommage. Les œuvres choisies appartiennent à tous, elles sont au cœur de notre culture. Et cette culture est notre meilleure alliée.
Toute la chaîne du livre peut se mobiliser autour de ce projet entièrement bénévole, dont les recettes seront intégralement reversées aux établissements touchés le 13 novembre. L’urgence de ce livre répond à une autre urgence, celle de petites entreprises pour qui l’attente des dédommagements officiels peut engendrer de nombreuses difficultés supplémentaires. Ce n’est sans doute pas grand-chose au regard de tout ce qu’il faut reconstruire, mais chacun peut apporter une petite contribution, à son échelle.